Skip to content

Tout savoir sur les plantes dépolluantes

Les plantes dépolluantes seraient-elles la solution naturelle idéale pour assainir la maison ? Pas vraiment, mais elles vous veulent du bien, en plus d’offrir une note de vert à la décoration !

Pourquoi des plantes dépolluantes ?

La spécificité des plantes dépolluantes est d’absorber naturellement certains types de polluants, notamment les composés organiques volatils, ou COV, en grande partie responsables de la pollution de l’air intérieur. Quant à leur découverte, elle vaut bien l’anecdote : ces drôles de plantes ont été identifiées par des scientifiques de la NASA à l’issue de recherches visant à assainir l’atmosphère des stations spatiales américaines.

Les plantes dépolluent-elles vraiment ?

Oui… et non ! Si la capacité d’absorption des polluants par ces plantes est avérée, la quantité absorbée est en revanche infime, en particulier comparée à l’effet d’une bonne aération. La conclusion nous vient de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) elle-même : ces plantes sont bien dépolluantes, mais à une échelle trop faible et trop variable pour valider scientifiquement leur action assainissante.

Tout savoir sur les plantes dépolluantes

Plantes dépolluantes, oui ou non ?

Oui pour décorer et offrir une bouffée d’oxygène à notre intérieur. Non pour assainir en profondeur, encore moins en remplacement de l’aération et surtout pas en transformant la maison en forêt vierge pour décupler leurs effets ! Profitez des plantes dépolluantes pour ce qu’elles sont : de belles plantes.

Tout savoir sur les plantes dépolluantes

Quelles plantes dépolluantes pour quelle pièce ?

  • Dans la chambre, faites confiance au le philodendron, à la fougère ou à l’aloe vera.
  • Dans la cuisine, pensez au dracaena, au spathiphyllum ou au palmier nain.
  • Dans le salon ou le séjour, misez sur le ficus, le philodendron Monstera ou l’anthurium.
  • Dans un bureau, choisissez un pothos, un crassula ou le senseveria.
  • Dans la salle de bain, optez pour le yucca, un chlorophytum ou une azalée.
Partagez l'article
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur print
Imprimer
Commentez l'article

L'article n'a pas encore été commenté. Lancez-vous et commentez ci-dessous.


Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles du blog