Gaspillage alimentaire : comment le limiter ?

Quoi de mieux pour participer activement à la 9ème Journée Nationale de lutte contre le gaspillage alimentaire – prévue le 16 octobre, que de partager avec vous toutes nos astuces anti gaspi ? Fruits et légumes moches, revalorisation des déchets alimentaires, applications… Découvrez tous nos conseils pour gaspiller le moins possible !

Vaste sujet que celui du gaspillage alimentaire ! En effet, si on en entend beaucoup parler, on a parfois du mal à bien l’identifier. Et pour cause : mauvaises habitudes de consommation, règles imposées aux producteurs, produits « moches » mis au rebut, désinformation concernant la conservation… les sources du problème sont si nombreuses qu’on se retrouve à gaspiller des denrées parfaitement consommables, sans même le savoir. Et les conséquences, qu’elles soient sociales ou écologiques, sont désastreuses.

Si depuis mai 2014, les enseignes de grande distribution ont l’interdiction de jeter les invendus alimentaires, et se doivent de les revaloriser, il est également possible d’agir de manière individuelle ! En changeant ses habitudes, en s’informant sur le sujet, ou en faisant preuve d’imagination et d’ingéniosité.

Changer ses habitudes au quotidien

On l’a vu plus tôt, le plus gros problème avec le gaspillage alimentaire, c’est qu’il découle de plusieurs causes. Parmi elles, des habitudes de consommation, des modes de conservation pas toujours adaptés et des idées reçues. Voici donc quelques trucs et astuces à mettre en place jour après jour – et à votre rythme, pour limiter les dégâts au maximum. 

Dépasser ses aprioris

Face à l’étal du marchand – ou devant un rayon bien fourni, nous avons toujours tendance à aller vers les produits les plus séduisants. Des pommes bien lisses et bien rondes, des poireaux parfaitement droits et d’un vert éclatant, des carottes qui font toutes la même taille, des choux-fleurs sans trop de feuilles, ou encore des pommes de terre sans taches.

Pourtant, ces fruits et légumes calibrés, identiques et d’apparence parfaite n’ont pas plus de nutriments et de saveur que les laissés-pour-compte. Au lieu de faire systématiquement le choix du « beau », donnez une chance à ceux qu’on appelle communément les fruits et légumes moches ! Vous verrez qu’ils sont tout aussi délicieux, et parfois moins chers…

Transformer les fruits trop mûrs

Seconde erreur courante : jeter les fruits tachés, trop mûrs, ou devenus trop mous. Ils ont encore de belles surprises en réserve !

En été, pensez à les découper en morceaux, et à les congeler pendant quelques heures – de préférence avec une ou deux bananes coupées. Il vous suffira ensuite de les passer au blender, et vous aurez une glace onctueuse et healthy !

En hiver, optez pour la compote ou les tartes : plus juteux, les fruits mûrs vous permettront de préparer de délicieuses compotées ou de succulents desserts. Avouez qu’il serait dommage de les jeter…

Cuisiner les restes et revaloriser vos déchets

Troisième astuce, apprendre à cuisiner les restes, afin de ne pas les laisser dépérir au fin fond de votre réfrigérateur. Chauds ou froids, découpés, mixés, incorporés dans de nouveaux plats, les restes sont une source inépuisable de nouvelles recettes.

Faites une soupe avec un fond de poêlée de légumes, récupérez différentes viandes pour un hachis Parmentier original, réinventez les salades composées, ou apprenez à faire du pain perdu… Croyez-nous, les idées ne manquent pas !

Vous pouvez également récupérer vos épluchures de légumes bio et les conserver au congélateur jusqu’à en avoir suffisamment pour les faire sécher et les réduire en poudre. Ajoutez-y un peu de sel, d’épices et hop, un bouillon de légumes maison !

Les épluchures plus conséquentes – comme les pieds ou les feuilles des brocolis, choux-fleurs, ou poireaux, peuvent quant à elles terminer dans une bonne soupe maison ! Vous aurez ainsi utilisé la totalité de vos légumes, et obtenu un repas supplémentaire.

Conserver ses produits autrement

Quand vous rentrez des courses, vous avez le réflexe « frigo ». Un automatisme conduisant souvent au gaspillage : en effet, à force de tout entasser au même endroit, on finit par oublier tout ce qu’on a. La solution ? Multiplier les lieux de stockage !

Si vous pouvez laisser les fruits et légumes les plus fragiles au réfrigérateur, la plupart des fruits peuvent parfaitement être entreposés dans des corbeilles à température ambiante. Faites simplement attention de ne pas mélanger pommes et bananes avec leurs voisins : elles ont tendance à les faire mûrir trop vite.

 

Les légumes, quant à eux, apprécieront d’avoir les pieds ou les racines dans l’eau, un peu comme des fleurs, et resteront frais plus longtemps ! Cette astuce est valable pour les choux, les brocolis, ou encore les poireaux. Les autres – courges, légumes racines, etc., se contenteront d’un carton ou d’une cagette au plus près de la fraîcheur du sol, et à l’abri de la lumière.

Pensez également au congélateur ! Parfait pour garder un pain tranché plus longtemps, une viande à date courte ou encore des légumes abîmés. Vous pourrez alors les conserver entre 3 et 6 mois, et les faire décongeler à la demande. Les produits laitiers, quant à eux, gardent bien évidemment leur place au frais.

Savoir déchiffrer les dates

Ah, les fameuses dates de péremption. En voilà qui causent bien des soucis ! Pourquoi ? Tout simplement parce qu’on ne sait pas toujours les lire correctement, faute d’informations précises. Eh bien ces informations, nous allons vous les donner, et vous expliquer la différence entre DLC et DLUO !

Commençons par la plus importante : la DLC ou Date Limite de Consommation. Elle est indiquée sur les aliments sensibles et rapidement périssables tels que les laitages, les produits de la mer, la viande fraîche ou encore les plats cuisinés non stérilisés, sous la mention « à consommer avant le… ». Veillez à respecter cette date si vous ne voulez pas vous exposer à des soucis de santé, type intoxication alimentaire.

Il est toutefois possible de faire preuve de souplesse concernant certains produits, et notamment les laitages : vous pouvez par exemple consommer des yaourts, du fromage blanc ou encore du lait stérilisé – à condition qu’ils ne soient pas ouverts, et ce jusqu’à 15 jours après la DLC.

La DLUO – ou Date Limite d’Utilisation Optimale, indique quant à elle que le produit reste consommable même une fois la date dépassée. En revanche, ses propriétés gustatives et nutritionnelles ne sont plus garanties. Tout ce que vous risquez, c’est donc de perdre en saveur. Pour vous assurer qu’il s’agit bien d’une DLUO, cherchez la mention « à consommer de préférence avant le… ».

Applications pour limiter le gaspillage alimentaire

Dernière astuce pour la route : les applis anti-gaspi ! Des outils indispensables pour manger à petit prix, tout en limitant le fameux gaspillage alimentaire à la source.

Parmi elles, Too Good To Go, l’appli qui vous permet de récupérer des paniers « surprises » composés d’invendus à des prix défiant toute concurrence, chez tous vos commerçants préférés : primeur, boulanger, boucher ou encore restaurant et supermarchés… Connectez-vous et découvrez les offres du jour !

lutter contre le gaspillage alimentaire, astuces anti gaspi too good to go

On continue avec Phenix qui, contrairement à l’appli précédente, vous permet de connaître en détail le contenu de votre panier. Travaillant principalement avec les enseignes de grande distribution, elle vous permet d’acheter des invendus à petit prix – jusqu’à -50% selon les produits. Notez que vous pouvez choisir l’heure de retrait, et indiquer vos goûts.

phenix, application anti gaspi, lutter contre le gaspillage alimentaire

Geev, enfin, ne se limite pas qu’à l’alimentaire, bien qu’elle combatte activement le gaspillage. Fonctionnant sur le principe du don, elle vous permettra d’offrir et/ou de récupérer des produits comestibles auprès de vos voisins. Pratique si vous ne savez que faire de cette boite de salsifis que vous n’avez pas l’intention de manger…

geev, application de don, anti gaspi
Jade Mollier
Jade Mollier
Etudiante lyonnaise et adepte du cosmétique, je cherche à consommer de manière plus responsable. Découvrons ensemble les marques qui nous entourent !
Partagez l'article
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur print
Imprimer
Commentez l'article

L'article n'a pas encore été commenté. Lancez-vous et commentez ci-dessous.


Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles du blog